SAVOIR-FAIRE

filage de verre au chalumeau

Pour créer une perle, je prépare d’abord le mandrin, la tige en acier sur laquelle je vais venir enrouler le verre en fusion. Je l’enrobe d’un séparateur à base de kaolin qui empêchera le verre d’attacher au métal. Cela permettra de décrocher la perle après refroidissement.

J’allume ensuite mon chalumeau qui fonctionne à l’oxygène et au propane. Je chauffe la baguette de verre à l’extrémité de la flamme puis je l’amène doucement vers la zone la plus chaude pour éviter tout choc thermique et projection d’éclats de verre. Le verre se ramollit entre 800 et 1200 °C, j’obtiens après quelques instants de chauffe une masse de verre malléable en bout de baguette.

Je viens poser ce verre sur le mandrin à l’endroit où il a été enduit de séparateur et, avec un mouvement de rotation, je l’enroule autour. La base de la perle est créée. Il s’agit ensuite de maîtriser la gravité, travailler à la température adéquate dans les différentes zones de la flamme afin d’obtenir la bonne viscosité et réaliser la perle voulue.

J’emploie des verres de couleur, opaques ou transparents, et différentes techniques : pose de points, de fils, enrobage, ou inclusion de métaux… Je crée ainsi les motifs de mes perles. Certains se réalisent en quelques instants, d’autres peuvent me prendre plus d’une heure.

Le verre étiré forme des fils, d’où les appellations de « verre filé » et de « filage de verre ».

Une fois les perles terminées au chalumeau, je les dépose, toujours sur leurs mandrins, dans un four à 500°. Elles y subissent une recuisson. Une lente descente en température extrêmement importante, qui élimine les tensions et empêche la casse des perles.

Après plusieurs heures de recuisson, quand les perles sont refroidies, je les passe sous l’eau. Le séparateur se dissout et je peux les décrocher du mandrin. Je les nettoie ensuite soigneusement pour un fini parfait, et la perle est prête à être montée en bijoux. 

découvrez aussi les bijoux